Return to site

Actualités #9

SOMMAIRE

 

  • Une recrudescence des tensions sino-américaines - AG
  • Xi Jinping au Forum Economique Mondial : la défense de la mondialisation - AR

  • Coface s’associe avec Bank of China - VC

Une recrudescence des tensions sino-américaines

Depuis le coup de téléphone entre Donald Trump et la Tsai Ing-Wen, la dirigeante de Taiwan, les tensions ne cessent de s'accroitre entre la Chine et les Etats- Unis. Ces dernières semblent aujourd'hui se focaliser sur deux points essentiels de la diplomatie sino-américaine : le principe d'une « Chine unique » et les ilots de mer de Chine méridionale.

Dimanche 15 janvier, le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinoises, Lu Kang, a ainsi réaffirmé le statut de Taiwan en déclarant que l'ile de Formose est une « région inaliénable du territoire chinois » et que la RPC est le « seul gouvernement légitime de Chine ». Un message en réponse à la déclaration de Donald Trump lors de son interview dans le Wall Street Journal qui se disait prêt à négocier unilatéralement avec la dirigeante taiwanaise. Selon Lu Kang, le principe de la Chine unique est le fondement des relations sino-américaines et tout manquement à ce principe pourrait « compromettre le développement sain et stable des relations bilatérales ».

Autre sujet de controverse, les ilots contrôlés par Pékin en mer de Chine méridionale. En effet, mercredi 11 janvier, le futur secrétaire américain Rex Tillerson a laissé entendre lors d'un discours devant le Congrès que les Etats Unis pourraient bloquer l'accès aux ilots que la Chine contrôle dans cette zone. Si les journaux chinois ont violemment réagi à cette déclaration, allant jusqu'à parler de risque de « confrontation dévastatrice entre la Chine et les Etats-Unis» (China Daily) ou d' « affrontement militaire » (Global Times), la réaction de Pékin a, elle, été plutôt modérée. Lu Kang a ainsi communiqué l'espoir du gouvernement chinois que les « pays extérieurs à la région […] respectent le consensus » en place dans cette zone.

Si la situation diplomatique semble de plus en plus tendue, il semblerait néanmoins que les propos du futur gouvernement américain ne restent qu’au stade de simples provocations. Les propos très incohérents, voire paradoxaux, de Donald Trump depuis le début de sa campagne quant à leur partenaire asiatique ne laissent que très peu de visibilité sur l’évolution de cette relation.

Aurore Gavenda

Xi Jinping au Forum Economique Mondial : la défense de la mondialisation

Xi Jinping a participé ce mardi au Forum Économique mondial à Davos, Suisse. Cette participation, exceptionnelle et symbolique en soi car la première du premier ministre chinois, lui a permis de prendre au cours de son discours la défense de la mondialisation. Si le nom de Donald Trump n’a pas été évoqué, c’était bien un avertissement à son encontre. Il a ainsi expliqué qu’une guerre économique n’aurait « pas de vainqueur ».

Ce discours semble confirmer la place de la Chine en tant que facteur de stabilisation dans une économie mondialisée qui, à l’heure de la montée en puissance des populismes, pourrait apparaître sous pression.

Alors que l’administration Trump se prépare à entrer en action ce vendredi, on peut s’interroger sur le futur équilibre des puissances sur la scène internationale. La posture résolument protectionniste défendue par Donald Trump pourrait en effet laisser des marges de manœuvre à la puissance chinoise sur le terrain de la mondialisation. C’est ce que pense Klaus Schwab, le fondateur du Forum Economique Mondial, qui considère la participation et la posture de Xi Jinping comme les marqueurs d’un passage à une véritable multipolarité.

Multipolarité d’un monde où des pays comme la Chine seront amenés à endosser progressivement des rôles plus importants.

Antoine Rioual

Coface s’associe avec Bank of China

La compagnie d’assurance française Coface a annoncé lundi 16 janvier un partenariat de distribution avec la succursale française de Bank of China. Cette association permet de promouvoir et de faciliter les relations économiques et commerciales entre les deux pays car elle offrira un accès privilégié aux entreprises clientes de la première banque chinoise pour l’offre d’assurance-crédit en France.

L’accord entre Coface et Bank of China s’inscrit dans le plan stratégique à trois ans « Fit to Win », une optimisation du modèle d’assurance ayant pour objectif l’amélioration de la gestion des risques, de la qualité de l’information, de l’efficacité opérationnelle et du service client. Coface est donc déterminée à maintenir sa solidité financière tout au long de ce cycle pour renforcer les capacités de l’entreprise à rendre du capital à ses actionnaires.

Ainsi, cette expertise dans la sécurisation des transactions commerciales, de l’assurance à travers le monde et la connaissance détaillée du risque pays accompagneront les investissements financiers de la Bank of China. Le directeur de Coface Europe de l’Ouest et France, Cyrille Charbonnel, déclare que « ces projets de coopération bilatéraux » permettront de « favoriser les investissements et le commerce des entreprises françaises en Chine » et « d’accompagner et soutenir les entreprises chinoises qui s’implantent à l’étranger ».

Vincent Calamand

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly