Return to site

Actualités #15

SOMMAIRE

  • Portrait : Ren Hang - AS
  • La Chine face aux sanctions anti-dumping - AR

Portrait : Ren Hang

Connu pour son travail controversé, le photographe chinois s’est suicidé le 24 février, à l’âge de 29 ans à Pékin.

C’est à Changchun, dans la province de Jilin (nord-est), que naît Ren Hang en mars 1987. Après des études de marketing qui l’ennuient, Ren Hang se tourne vers la photographie un peu par hasard. Autodidacte, le photographe est censuré dans son pays d’origine tout en gagnant une renommée internationale pour son travail considéré « pornographique » par le parti communiste à cause du mélange d’érotisme, de distance et d’humour qui le caractérisait. Ses représentations de nus délicates et désinvoltes à la fois le font connaître rapidement sur la scène occidentale. Il joue avec les corps et leur environnement, photographie ses modèles dans les arbres ou sur les gratte-ciels.

Il explique pourtant à Taschen que « les idées politiques exprimées dans [ses] images n’ont rien à voir avec la Chine. C’est la politique chinoise qui veut s’intégrer dans [son] art. »

Son site internet : http://www.renhang.org/

Alice SOULA

La Chine face aux sanctions anti-dumping

Face aux mesures anti-dumping sur les importations d’acier mises en place ce mardi par l’Union Européenne à l’encontre de la Chine, cette dernière s’est dite « sérieusement inquiète » de l’accroissement du protectionnisme en Europe.

La Commission européenne, selon un procédé appelé « le pays de remplacement », a en effet instauré une taxe pouvant s’étaler de 65% à 74% sur les importations d’acier de provenance chinoise, en arguant de l’injustice de la compétition chinoise dans le secteur.

Le procédé « du pays de remplacement », issu des règlements de l’OMC et ne pouvant être invoqué que face à des États n’appartenant pas à la liste des « économies de marché », a été sévèrement critiqué par les autorités chinoises. Il permet à un État sur la liste des économies de marché de prendre pour point de référence le pays de son choix dans cette même liste. A partir de cette référence, une comparaison entre « le pays de remplacement » et l’État accusé de dumping ne figurant pas sur la liste est effectuée, ce qui permet de calculer son importance, et donc les pénalités à appliquer au pays.

La Chine se bat depuis des mois pour obtenir le statut d’économie de marché, ce qui la protégerait de sanctions d’une telle ampleur en empêchant l’utilisation de ce procédé. Ce statut la placerait sur un pied d’égalité avec l’ensemble des autres puissances économiques le possédant, notamment les États-Unis et l’Union Européenne, ce qui se traduirait par une position bien plus avantageuse lors des enquêtes anti-dumping (dont la Chine est la principale cible). De facto, la Chine gagnerait en compétitivité et en pouvoir de marché.

Au vu des enjeux économiques orbitant autour de l’attribution d’un tel statut, on ne peut que s’interroger sur les rapports de force politiques en cours entre l’OMC et les divers États concernés.

Antoine RIOUAL

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly